Rivière d'encre

Edmond Baudoin (Dessin) | François Boucq (Dessin) | Étienne Appert (Scénario, Dessin)

2.5/5
Parution 8 janv. 2020
Pages 222
Format Couverture rigide
Genre Roman graphique
Éditeur LA BOITE A BULLES
Résumé
Avec grâce, poésie, simplicité et érudition, Etienne Appert conte l'origine du dessin, sa signification, sa raison d'être. « Pourquoi tu dessines ? » demande un jour un enfant à Étienne. Pour répondre à son questionnement, l'auteur choisit d'emprunter ce qu'il nomme la rivière d'encre : celle qui coule depuis le tout premier trait tracé par un homme et contient chaque histoire personnelle et universelle du dessin. La légende veut que le premier dessin ait été tracé en Grèce bien avant l'antiquité, par la main d'une femme qui voulu accrocher sur le mur de sa maison l'ombre de son aimé. C'est son histoire que nous suivons, mêlée aux souvenirs de l'auteur et à ceux de l'enfant qui l'accompagne. Et, pour un bout de chemin, François Boucq et Edmond Baudouin leur serviront de guides. Dessiner, mais pour quoi alors ? Pour laisser quelque chose dans l'au-delà, nous qui sommes mortels ? Pour donner forme à l'innommable ? Pour accrocher l'ombre d'un être aimé sur le mur de sa maison ?

Détails

Avis et notes

2,50 2 notes
5 étoiles 0%
4 étoiles 0%
3 étoiles 50%
2 étoiles 50%
1 étoile 0%
Alix
Alix Publié le
2/5
Certaines idées m’ont plu, alors que d’autres me sont complètement passé au dessus de la tête, et de manière générale je suis resté hermétique aux métaphores et au symbolisme qui saturent, pour moi, une narration pourtant bien vue, avec cette rivière de la création sur laquelle naviguent les protagonistes. Un album que je conseille aux amateurs de réflexions philosophiques un peu absconses.
Certaines idées m’ont plu, alors que d’autres me sont complètement passé au dessus de la tête, et de manière générale je suis resté hermétique aux métaphores et au symbolisme qui saturent, pour moi, une narration pourtant bien vue, ave…
S. Salin
S. Salin Publié le
3/5
À la fois sujet et objet la Rivière d’encre est un bel exercice de mise en abîme et d’introspection appliquée qui renvoie tout un chacun à son rapport à ce et ceux qui l’entourent, à leur matérialisation.

Du même auteur

Jodorowsky 90 ans tome 12
Alexandro Jodorowsky / Francois Boucq
Chroniques 2017-2019 par François Morel
Francois Morel / Francois Boucq
Jodorowsky 90 ans tome 7
Alexandro Jodorowsky / Moebius ...
50 ans l'album
Collectif
2 avis
New York cannibals - éd. spéciale
Francois Boucq / Jerome Charyn
7 avis
BDFugue loves