Beauté noire et le groupe Prospero tome 1 - Les chasseurs de haine

Olivier Balez (Dessin, Couleurs) | Noël Simsolo (Scénario)

4.13/5
Parution 7 mars 2018
Pages 48
Format Couverture rigide
Genre Roman graphique
Éditeur GLENAT
Résumé
Fin du XIXe siècle. Alors que Paris a encore du mal à cicatriser des plaies de la Commune, un attentat se prépare contre l’écrivain Émile Zola. Son crime ? Avoir osé défendre le capitaine Alfred Dreyfus dans son célèbre texte « J’accuse ». Heureusement pour lui, dans cette Europe secouée par le fascisme, l’antisémitisme et les débuts de l’anarchisme, un groupe secret de marginaux lutte pour défendre les victimes des persécuteurs. Elle est noire, ils sont juifs, métèques ou saltimbanques. Et pour punir les ennemis de la liberté, ils n’ont pas peur de se montrer aussi cruels qu’eux. Ensemble, ils ne font qu’un. Ils sont le groupe Prospero. Pour leur première collaboration, Noël Simsolo et Olivier Balez nous offrent une série d’action au rythme implacable portée par une troupe de héros charismatiques et loin des stéréotypes. Plus qu’un hommage, une véritable relecture post-moderne de la BD d’aventure sur le théâtre de la grande histoire, portée par une ligne claire d’une rare élégance. Un premier récit en deux tomes.

Détails

Avis et notes

4,13 8 notes
5 étoiles 25%
4 étoiles 63%
3 étoiles 13%
2 étoiles 0%
1 étoile 0%
Le Korrigan
Le Korrigan Publié le
4/5
Associant pour la première fois sa plume au crayons d’Olivier Balez, Noël Simsolo signe un récit âpre et violent qui nous entraîne dans les coulisses de l’Affaire Dreyfus qui déchaînait les passions et cliva profondément et durablement la société française… Avec force détails, le scénariste fait revivre le climat délétère de la France et confère à son récit une dimension éminemment feuilletonesque, mélangeant allégrement personnages fictifs et historiques hauts en couleur et proposant des méchants à la mesure du groupe Prospéro… Les Chasseurs de Haine amorce un diptyque entraînant et prometteur dont nous recommandons chaudement la lecture et dont nous attendons la suite non sans une certaine impatience…
Associant pour la première fois sa plume au crayons d’Olivier Balez, Noël Simsolo signe un récit âpre et violent qui nous entraîne dans les coulisses de l’Affaire Dreyfus qui déchaînait les passions et cliva profondément et durablement…
vedge
vedge Publié le
3/5
En bref : une série d'aventures égalitaires, sur une ligne claire revitalisée.Belle édition dos toilé pour ce premier tome d'une série qui met en scène un groupe de personnes qui veillent dans l'ombre pour défendre les libres penseurs, éditorialiste, sionistes, libertaires, qui risquent leur vie en défendant de leur voix la liberté ou l'égalité.Le scénario s'appuie beaucoup sur l'histoire réelle et nécessite donc, pour que le lecteur en profite pleinement, qu'il ait connaissance de la toile de fond de cette fin de XIXe siècle ; Par exemple, l'affaire Dreyfus qui divise alors la France.Un cahier de fin historique décrivant ce contexte aurait été un plus.Le dessin mêle avec succès une ligne claire dans le trait, aux aplats de couleur, qui accentuent l'apparence de peinture autant que de dessin.La mise ne page est classique et simple mais n'empêche en rien de donner un rythme rapide au récit.Les personnages, connus ou inconnus, s'entrecroisent, chacun avec une personnalité forte souvent atypique.Une série originale qui démarre bien, mêlant la grande histoire aux coulisses romancées. Un modèle didactique d'accompagnement du lecteur doit juste, selon moi, être proposé.
En bref : une série d'aventures égalitaires, sur une ligne claire revitalisée.Belle édition dos toilé pour ce premier tome d'une série qui met en scène un groupe de personnes qui veillent dans l'ombre pour défendre les libres penseurs,…
Benjamin Roure
Benjamin Roure Publié le
4/5
Parfait pour accrocher rapidement le lecteur, d’autant que le trait d’une élégance sans fioritures d’Olivier Balez (J’aurai ta peau Dominique A, L’Homme qui ne disait jamais non, Robert Moses, Le Chanteur sans nom…) colle bien à l’esprit de ce début de série, nerveux mais envoûtant, comme si une once de poésie était venue se poser sur un volume au fond bien sombre. Pari réussi, on succombe au charme de cette Beauté noire.
Parfait pour accrocher rapidement le lecteur, d’autant que le trait d’une élégance sans fioritures d’Olivier Balez (J’aurai ta peau Dominique A, L’Homme qui ne disait jamais non, Robert Moses, Le Chanteur sans nom…) colle bien à l’espr…

Dans la même serie

Beauté noire et le groupe prospero tome 2
Noel Simsolo / Pierre Nicloux ...
2 avis

Du même auteur

Infinity 8 tome 3
Lewis Trondheim / Fabien Vehlmann ...
2 avis
BDFugue loves
50 ans l'album
Collectif
2 avis
L'homme qui ne disait jamais non
Balez / Tronchet
10 avis