La geste des chevaliers dragons tome 28

Ange (Scénario) | Roberto Viacava (Dessin)

3.67/5
Parution 12 juin 2019
Pages 48
Format Couverture rigide
Genre BD Heroïc Fantasy
Éditeur SOLEIL

Détails

Avis et notes

3,67 3 notes
5 étoiles 0%
4 étoiles 67%
3 étoiles 33%
2 étoiles 0%
1 étoile 0%
ginevra
ginevra Publié le
4/5
On retrouve ici Tarek le contrebandier et le chevalier Sybile déjà rencontrés dans le tome 24. Lui s'est encore fait avoir par un associé temporaire et risque de se faire tuer. Elle est envoyé en mission avec son écuyère Aube pour rejoindre une équipe chargée de tuer un dragon. Les conditions sont un peu particulières car ce dragon sert à créer des créatures du Veill pour étudier leurs comportements. Cela rappelle le tome 4 – Brisken où l'empereur bloquait les habitants du secteur près du dragon pour qu'ils se transforment avant de les envoyer attaquer les chevaliers dragons.Bien sûr, un tel dragon a eu le temps de se développer et devient d'autant plus dur à tuer… D'ailleurs, Ange ne nous dit pas si le dragon meurt puisque l'album finit sur un assaut conjoint de Tarek et Sybile. Dans cet album, la matriarche d'Ishtar mérite l'admiration pour la décision qu'elle prend de faire tuer le dragon contre le choix de l'Ancienne (qui doit être toujours Farida ex-matriarche d'Ishtar). Donc une histoire qui appelle peut-être une suite concernant les choix d'Ishtar.Les graphismes de Roberto Viacava sont bien fondus dans l'esthétique générale de la série avec des personnages expressifs et un beau dragon… Merci encore et toujours à Stéphane Paitreau pour la façon dont il colore et illumine les albums de la série.
On retrouve ici Tarek le contrebandier et le chevalier Sybile déjà rencontrés dans le tome 24. Lui s'est encore fait avoir par un associé temporaire et risque de se faire tuer. Elle est envoyé en mission avec son écuyère Aube pour rejo…
Denis
Denis Publié le Achat vérifié
3/5
Dessin très bon mais je trouve que le scénario est plat voir ennuyeux . La série semble s'essouffler.
F. Paquet
F. Paquet Publié le
4/5
Jamais aussi doué que dans les aventures teintées de romance, les créateurs de la série combleront tes attentes, lecteur, avec cet épisode indépendant de l'intrigue de fond qui délaisse pour un temps les manigances politiques.