Carbone & Silicium

Mathieu Bablet (Scénario, Dessin, Couleurs)

4.75/5
BDFugue loves
Parution 28 août 2020
Pages 272
Format Couverture rigide
Genre BD Science-Fiction
Éditeur ANKAMA
Résumé
2046. Derniers nés des laboratoires Tomorrow Foundation, Carbone et Silicium sont les prototypes d'une nouvelle génération de robots destinés à prendre soin de la population humaine vieillissante. Élevés dans un cocon protecteur, avides de découvrir le monde extérieur, c'est lors d'une tentative d'évasion qu'ils finiront par être séparés. Ils mènent alors chacun leurs propres expériences et luttent, pendant plusieurs siècles, afin de trouver leur place sur une planète à bout de souffle où les catastrophes climatiques et les bouleversements politiques et humains se succèdent...

Détails

Avis et notes

4,75 28 notes
5 étoiles 79%
4 étoiles 18%
3 étoiles 4%
2 étoiles 0%
1 étoile 0%
Nikomilo
Nikomilo Publié le
5/5
Je ne connaissais pas Mathieu Bablet avant de lire ce livre.
J'ai tellement aimé, qu'après cette lecture, il me fallait découvrir ce qu'il avait fait avant...
J'ai donc tout lu, de Adrastrée, à Shangri-La.
En l'espace d'une semaine, j'étais devenu son plus grand fan. ;-)
Puis, j'ai lu les "autres" du label 619; Singelin, Mud, Maudoux, Neyef,(je ne peux pas tous les citer) mais lisez les midnights tales, les DoggyBags...etc..
Aujourd'hui, je suis entrain de découvrir l'univers génial de Run et de ses Muta.
Arf..comme quoi à 45 piges, tu ne connais pas tout, et surtout que tu passes parfois sur des "trucs" grandioses.
Je ne connaissais pas Mathieu Bablet avant de lire ce livre.
J'ai tellement aimé, qu'après cette lecture, il me fallait découvrir ce qu'il avait fait avant...
J'ai donc tout lu, de Adrastrée, à Shangri-La.
En l'espace d'une semaine…
Benco
Benco Publié le Achat vérifié
5/5
Mathieu Bablet est au top, ce récit est à ce jour son récit le plus abouti en termes de réflexion philosophique. Le graphisme est lui aussi du Bablet à son top. Il faut reconnaitre que son design des visages est un peu particulier, mais on reste sur un graphisme très réussi, notamment au niveau des architectures urbaines. Attendez-vous, à la fermeture de cet album, à rester plusieurs minutes, le regard dans le vague, à réfléchir au sens de ce récit vertigineux.
Mathieu Bablet est au top, ce récit est à ce jour son récit le plus abouti en termes de réflexion philosophique. Le graphisme est lui aussi du Bablet à son top. Il faut reconnaitre que son design des visages est un peu particulier, mai…
julien
julien Publié le
5/5
Après un bel album SF qui abordait le thème du capitalisme comme fin et la fin du capitalisme (Shangi-la), qui pouvait peut-être parfois sembler naïf et premier degré, Mathieu Babet reviens avec une œuvre colossale qui lui pris quatre ans et qui aborde la question du transhumanisme.
Ce qui est fantastique c'est que ce thème très actuel est exploré de façon ouverte, sous forme de piste de lecture et d'interrogations des personnages (comme c'était déjà le cas pour Shangri-la d'ailleurs). Babet ne pose pas un dogme mais amène vraiment à réfléchir ici et maintenant. Et si les codes de la science-fiction, Asimov en tête, sont bien respectés, on peux ici parler d'œuvre d'anticipation ou même d'essais philosophique.
De plus le dessin semble parfois étrangement bancale mais tombe toujours juste, contre toute attente. C'est bien là la définition du sublime.
Mathieu Babet serait-il le Moebius du XXième siècle ?
Après un bel album SF qui abordait le thème du capitalisme comme fin et la fin du capitalisme (Shangi-la), qui pouvait peut-être parfois sembler naïf et premier degré, Mathieu Babet reviens avec une œuvre colossale qui lui pris quatre…