Violette noziere - vilaine chérie

Eddy Simon (Scénario) | Camille Benyamina (Dessin, Couleurs)

4.6/5
Parution 15 janv. 2014
Pages 96
Genre BD Historique
Éditeur CASTERMAN
Résumé
Octobre 1934. Assise sur un banc, noyée dans un immense couloir du Palais de justice de Paris, Violette Nozière, 19 ans, toute de noir vêtue, a les yeux perdus dans le vide. Elle attend que son procès reprenne et songe à ce qui l’a conduit ici. Celle que l’on surnomme alors « l’empoisonneuse de la rue de Madagascar » ou la « parricide monstrueuse » laisse ses pensées remonter le temps… Issue d’un milieu populaire, Violette rêvait d’une autre existence. Mais, rétive au travail comme aux études, elle préférera la vie facile. Prostitution, fêtes, mais aussi mensonges à répétition, manipulation et vol de ses propres parents, jusqu’au point de non-retour : elle finit par les empoisonner. Fait divers scandaleux, le crime de Violette Nozière a secoué la France des années trente, et son procès retentissant est resté l’une des plus célèbres affaires judiciaires de l’époque. Pour traiter de ce parcours de vie exceptionnel, déjà évoqué au cinéma par Claude Chabrol ou en littérature par les surréalistes, le tandem Camille Benyamina / Eddy Simon a préféré laisser de côté l’aspect policier et judiciaire pour se concentrer sur un étonnant portrait de jeune fille, parfois poétique, parfois mystérieux. De quoi nous rendre presque attachante cette personnalité pourtant volage, frivole, inconséquente, manipulatrice, et poser la question du poids de la psychiatrie dans les parcours criminels. Le récit proprement dit est prolongé par un dossier de 8 pages illustré de photos d’archives.

Détails

Avis et notes

4,60 5 notes
5 étoiles 60%
4 étoiles 40%
3 étoiles 0%
2 étoiles 0%
1 étoile 0%
Benjamin Roure
Benjamin Roure Publié le
4/5
Un bel album moderne qui remet au goût du jour une histoire criminelle a priori un peu datée.
PAULINE
PAULINE Publié le Achat vérifié
5/5
Histoire très intéressante, et très bien racontée. Les dessins sont magnifiques, très bel ouvrage.
Benoît Cassel
Benoît Cassel Publié le
4/5
Dans les années 30, une femme répondant au nom de Violette défraie la chronique. Son surnom ? L’ange noir. L’une des plus sombres histoires judiciaires de l'époque, brillamment développée par Eddy Simon et Camille Benyamina.

Du même auteur

Rouge karma
Eddy Simon / Pierre-Henry Gomont
2 avis
sexe et sentiments
Amandine / Eddy Simon
Chaque soir à onze heures
Ferdjoukh/Benyamina
4 avis
BDFugue loves
Confidences à Allah
Eddy Simon / Marie Avril
3 avis
Eldorado
Eddy Simon / Joel Alessandra
Le roi Pelé - L'homme et la légende
Eddy Simon / Vincent Brascaglia