Scum - La tragédie solanas

Théa Rojzman (Scénario) | Bernardo Muñoz (Dessin, Couleurs)

3.83/5
Parution 17 févr. 2021
Pages 128
Format Couverture rigide
Genre BD Historique
Éditeur GLENAT
Résumé
L'histoire de celle qui voulait éradiquer la masculinité.En 1968, Valérie Solanas tente d'assassiner Andy Warhol. S'il y a de la haine et de la folie dans cet acte, elle l'a d'abord commis pour accéder à la célébrité. Devenir célèbre pour faire entendre sa voix et celles de toutes les femmes. Devenir célèbre pour écraser l'immonde et arbitraire patriarcat. Devenir célèbre et promouvoir son manifeste féministe radical : le SCUM manifesto. La cible n'est finalement qu'à moitié atteinte car Valérie Solanas est aujourd'hui surtout connue pour ce crime raté...En contant l'histoire de cette femme douée mais borderline, Théa Rojzman nous explique comment Valérie Solanas s'est forgée. Des agressions répétées de son père, en passant par sa vie dans la rue, la nécessité de se prostituer et ses rencontres avec les personnages de la pop culture new-yorkaise des années 1960... La vitalité de l'écriture de Théa, mêlée à la force de la mise en scène et du séquençage de Juan Bernardo Munoz Serrano brossent dans les pages de cette bande dessinée un portrait psychologique d'une grande subtilité.

Détails

Avis et notes

3,83 6 notes
5 étoiles 0%
4 étoiles 83%
3 étoiles 17%
2 étoiles 0%
1 étoile 0%
Mélanie Monroy
Mélanie Monroy Publié le
3/5
Avec le dessinateur Juan Bernardo Muñoz Serrano, qui soigne un trait réaliste assez séduisant, l’auteure ne cache pas grand-chose des aspects sordides de la vie de Valérie Solanas, montrés par un procédé de distanciation : Valérie sort de son corps quand elle est violée ou se prostitue. De même, elle converse avec un rat imaginaire, ce qui permet d’évoquer la genèse de sa pensée en parsemant les dialogues d’extraits du manifeste du SCUM. Les effets sont un peu appuyés, mais l’évocation du New York de la fin des années 1960 et de l’essor du féminisme fonctionnent en revanche assez bien. L’album a surtout l’intérêt de rappeler la ligne radicale de Valérie Solanas —à tel point qu’on la parfois cru satyrique—, qui rappelle que la pensée féministe reste complexe et non univoque.
Avec le dessinateur Juan Bernardo Muñoz Serrano, qui soigne un trait réaliste assez séduisant, l’auteure ne cache pas grand-chose des aspects sordides de la vie de Valérie Solanas, montrés par un procédé de distanciation : Valérie sort…
Yoann
Yoann Publié le
4/5
Connaissez-vous Valerie Solanas ? Ne serait-ce pas elle qui a essayé de tuer Andy Warhol ? Voilà ce que l'on sait principalement de cette femme. Mais cette Bd ce n'est pas seulement ça, c'est son histoire à elle (pas une biographie) mais une histoire qui permet de mieux comprendre la femme, la combattante, l'écrivaine. Mieux comprendre celle qui voulait éradiquer la masculinité.
---
Théa Rojzman s'attaque à une figure du féminisme dur. Mais elle ne décrit pas seulement celle qui a voulu tuer Andy Warhol, même si elle ne pouvait pas passer à coté, ce n'est pas l'essentiel. Elle décrit la femme, ses travers, l'alcool, la drogue, la baise mais aussi la femme intelligente, drôle, créative. L'histoire est rythmée et le dessin de Bernardo Muñoz colle parfaitement au chaos de sa vie.
---
Cette BD m'attendait sagement dans ma PAL et puis aujourd'hui j'ai eu une révélation, un éclair de génie !!! Enfin j'ai simplement lu la publication de Laurent Astier @laurentastier.art qui glissait à la fin je ne dis pas parce que c’est l’anniversaire de Théa aujourd’hui (Merci à lui pour le petit coup de pouce). Mais au delà de cette anecdote (que je n'ai pas pu vérifier Laurent je te fais confiance) ce récit, véritablement bien réalisé, donne envie d'en découvrir plus sur Valerie Solanas, en commençant par lire son pamphlet SCUM Manifesto. SCUM : « Society for Cutting Up Men »
~
À noter : SCUM fait parti de la collection KARMA comme Nellie Bly, Radium Girls et Traquée.
Connaissez-vous Valerie Solanas ? Ne serait-ce pas elle qui a essayé de tuer Andy Warhol ? Voilà ce que l'on sait principalement de cette femme. Mais cette Bd ce n'est pas seulement ça, c'est son histoire à elle (pas une biographie) ma…
Jean-Michel Gouin
Jean-Michel Gouin Publié le
4/5
L’auteure du scénario n’est pas dans le jugement vis à vis de ce personnage. Icône féministe ou simplement femme meurtrie éprise de liberté ? Chacun choisira. Alternant dialogues et extraits choisis du texte du manifeste ( la typographie est différente dans ces bulles ) le lecteur est embarqué dans cette spirale mortifère que fut la vie de Valérie Solanas. Théa Rojzman (Emilie voit quelqu’un, Dominos, Assassins les psychopathes célèbres) et son complice Muñoz réussissent en tout cas à restitue au plus près le parcours de cette femme attachante dont la vie ne peut se résumer à un simple faits divers…
L’auteure du scénario n’est pas dans le jugement vis à vis de ce personnage. Icône féministe ou simplement femme meurtrie éprise de liberté ? Chacun choisira. Alternant dialogues et extraits choisis du texte du manifeste ( la typograp…

Du même auteur

Pie XII tome 1
Thea Rojzman / Bernard Lecomte
3 avis
Grand silence
Thea Rojzman / Sandrine Revel
14 avis
BDFugue loves
Billie bang bang tome 1
Thea Rojzman / Steve Baker
4 avis
Assassins
Jeff Pourquie / Thea Rojzman
1 avis
Dominos
Thea Rojzman / Abdel De Bruxelles
3 avis