Les trésors de Marvel tome 2 - 1973

Marv Wolfman (Scénario) | Jim Starlin (Scénario, Dessin) | Roy Thomas (Scénario) | Gene Colan (Dessin) | Gerry Conway (Scénario) | Steve Englehart (Scénario) | Bob Brown (Dessin) | Tom Sutton (Dessin) | Gil Kane (Dessin) | Mike Friedrich (Scénario) | Gary Friedrich (Scénario) | John Romita Jr. (Dessin)

3.5/5
Parution 12 mai 2021
Pages 168
Format Couverture souple
Genre Super héros
Éditeur PANINI COMICS FASCICULES
Résumé
Nouveau tome de notre trimestriel consacré cette fois aux plus grands événements de l'année 1973. La mort de Gwen Stacy, la première apparition de Thanos, l'affrontement entre Avengers et Défenseurs et les premiers pas de Blade sont au programme... entre autres. Et toujours une superbe couverture d'Alex Ross !

Détails

Avis et notes

3,50 2 notes
5 étoiles 0%
4 étoiles 50%
3 étoiles 50%
2 étoiles 0%
1 étoile 0%
Le Doc
Le Doc Publié le
4/5
Ce deuxième numéro des Trésors de Marvel débute par ce qui est certainement l'un des comic-books les plus importants de l'année 1973. La Mort de Gwen Stacy est un tournant historique des aventures de Spider-Man (un moment qui a été appelé "la fin de l'âge de l'innocence") et c'est d'ailleurs ce qui est inscrit sur la couverture de Amazing Spider-Man #121. Et à propos de cette couverture, c'est assez intéressant de noter à quel point Marvel a su garder le suspense à l'époque (ce qui n'a pas toujours été le cas pour les différents éditeurs, voir par exemple les morts de Supergirl et de Captain America divulgachées en leur temps). On sait que quelqu'un de l'entourage de Peter va mourir mais l'illustration garde habilement le suspense et le titre n'est dévoilé qu'à la fin. Ce qui donne un suspense toujours palpitant même en connaissant l'épisode par coeur. Le récit est aussi tendu (l'affrontement entre Spider-Man et le Bouffon Vert tient en haleine jusqu'au bout) qu'émouvant (la dernière page du #122 touche juste) et les circonstances entourant le décès de la douce Gwen ont fait l'objet de nombreuses discussions les années suivantes (était-elle déjà morte avant le fameux bruitage accompagnant sa chute ?).La seconde partie du sommaire est consacré au pan cosmique car 1973 est l'année de création de Thanos, le titan fou, apparu pour la première fois dans Iron Man #55. Cet épisode n'est pas une grande réussite, je l'ai toujours trouvé assez inégal dans sa narration par exemple mais il met déjà en place des éléments qui seront souvent revisités et d'ailleurs Jim Starlin le fera la même année dans Captain Marvel #29. Il y a une belle amélioration en à peine quelques mois (il se dit que Stan Lee n'avait pas aimé les deux numéros d'Iron Man auxquels Starlin avait participé) et Captain Marvel #29 est le point de départ d'une période incroyable qui a redéfini une nouvelle fois le kree pour l'emmener vers les sommets.1973 est aussi l'année du premier crossover entre deux séries Marvel, la guerre entre les Avengers et les Defenders. Deux chapitres sont présentés ici, on commence donc en pleine action, avec des narratifs qui permettent de ne pas être perdus. Le rythme est soutenu, avec une grosse baston Hulk/Thor mais la partie graphique de Avengers #118 (signée par le fade Bob Brown) a réduit le potentiel spectaculaire du climax. La dernière partie du sommaire nous plonge dans le surnaturel, avec le retour des séries horrifiques au début des années 70. Le premier numéro de Ghost Rider nous rappelle que Marvel n'avait pas peur de débuter un #1 avec une histoire en cours (les exploits du motard fantôme étaient publiés dans les pages de Marvel Spotlight et Gary Friedrich reprend là où il en était). Ce n'est pas difficile de prendre la moto en marche et si je ne suis pas toujours emballé par le style de Tom Sutton, j'apprécie l'ambiance du titre qui préparait là la première apparition de Daimon Hellstrom. On enchaîne avec un Tomb of Dracula en pleine Blaxploitation avec l'arrivée de Blade (il est juste dommage que Tom Palmer, l'encreur historique du comic-book, avait pris une petite pause pour être remplacé par Jack Abel qui donne un côté un peu trop figé aux dessins de Gene Colan) et pour refermer cette évocation de l'année 1973, Panini a choisi une histoire courte inédite, les débuts de Satana la fille du diable, quatre planches en N&B superbement illustrées par John Romita Sr.
Ce deuxième numéro des Trésors de Marvel débute par ce qui est certainement l'un des comic-books les plus importants de l'année 1973. La Mort de Gwen Stacy est un tournant historique des aventures de Spider-Man (un moment qui a été app…
AfA
AfA Publié le
3/5
Beaucoup d'épisodes historiques mais il ne s'agit pas pour autant que de chefs-d'oeuvre. La narration a évidemment vieilli mais pour des oeuvres qui ont presque 50 ans, ça reste facilement accessible. C'est une sélection intéressante pour ceux qui veulent lire quels moments-clés de Marvel à moindre coût. 
Beaucoup d'épisodes historiques mais il ne s'agit pas pour autant que de chefs-d'oeuvre. La narration a évidemment vieilli mais pour des oeuvres qui ont presque 50 ans, ça reste facilement accessible. C'est une sélection intéressante p…