Les derniers jours de Stefan Zweig

Guillaume Sorel (Dessin, Couleurs) | Laurent Seksik (Scénario, Autres)

4.44/5
BDFugue loves
Parution 18 févr. 2012
Pages 88
Genre BD Historique
Éditeur CASTERMAN
Résumé
Le 22 février 1942, exilé à Petropolis au Brésil, l’écrivain autrichien Stefan Zweig se suicide avec son épouse, Lotte. Le désespoir a eu raison du grand humaniste, acteur essentiel de la littérature européenne et témoin majeur de la première partie du XXe siècle. En 2010, conjuguant réel et fiction, le roman de Laurent Seksik revisitait les six derniers mois de la vie du couple, entre nostalgie des fastes de Vienne et appel des ténèbres. Passés successivement par l’Angleterre et les États-Unis après avoir fui l’Autriche, Stefan et Lotte avaient cru fouler au Brésil une terre porteuse d’avenir. Mais c’était sans compter avec l’épouvante de la guerre. L’évocation romanesque de l’exil brésilien des Zweig, de septembre 1941 à février 1942, devient une bande dessinée, magnifiée par le dessin intense de Guillaume Sorel. Laurent Seksik en a personnellement réalisé l’adaptation

Détails

Avis et notes

4,44 9 notes
5 étoiles 44%
4 étoiles 56%
3 étoiles 0%
2 étoiles 0%
1 étoile 0%
Benjamin Roure
Benjamin Roure Publié le
4/5
Guillaume Sorel (Mâle de mer) développe un style romantique tout à fait adéquat, dans de grandes planches aux aquarelles à la fois puissantes et subtiles. Ensemble, les deux auteurs trouvent le juste équilibre entre un beau texte, mais point trop abondant, et une narration graphique qui a du sens. Et donnent, au final, une élégante bande dessinée romanesque.
Guillaume Sorel (Mâle de mer) développe un style romantique tout à fait adéquat, dans de grandes planches aux aquarelles à la fois puissantes et subtiles. Ensemble, les deux auteurs trouvent le juste équilibre entre un beau texte, mais…
vedge
vedge Publié le
4/5
Superbe ouvrage, témoin d'une période et de la fin d'un monde surement, vu au travers des yeux et du coeur d'un homme sensible et pessimiste ; les évènements récents montrent que l'humanité apprend peu de son histoire et des monstruosités qui la parsème, et que le désespoir de l'écrivain est finalement bien compréhensible.
Superbe ouvrage, témoin d'une période et de la fin d'un monde surement, vu au travers des yeux et du coeur d'un homme sensible et pessimiste ; les évènements récents montrent que l'humanité apprend peu de son histoire et des monstruosi…
Legoffe
Legoffe Publié le
4/5
Et si vous n’avez pas encore lu d’oeuvres de Stefan Zweig, je ne peux que vous inviter à vous plonger dans ses nouvelles (Vingt-quatre heures de la vie d’une femme par exemple) ou son roman troublant, La pitié dangereuse. Ses livres sont extraordinaires. Ils sont le fruit d’un vrai talent de conteur, maître d’une écriture délicate et très belle. On comprend alors que Seksik et Sorel aient été aussi bien inspirés.(...)
Et si vous n’avez pas encore lu d’oeuvres de Stefan Zweig, je ne peux que vous inviter à vous plonger dans ses nouvelles (Vingt-quatre heures de la vie d’une femme par exemple) ou son roman troublant, La pitié dangereuse. Ses livres so…

Du même auteur

Modigliani - prince de la bohème
Laurent Seksik / Fabrice Le Henanff
5 avis
Chaplin tome 1
Laurent Seksik / David Francois
8 avis
Chaplin tome 2
Laurent Seksik / David Francois
4 avis
Chaplin tome 3
Seksik / Francois
4 avis

Dans le même genre

le soldat inconnu vivant
Mauro Lirussi / Jean-Yves Le Naour
2 avis