Pour les lecteurs confirmés (9 - 12 ans)

Pour les lecteurs confirmés (9 - 12 ans)

Ça y est ! Ils sont lancés ! Vous pouvez leur mettre presque n'importe quoi entre les mains. Le choix s'agrandit donc et vous pouvez affiner vos choix selon les goûts. Humour, aventure, fantastique, policier, il y a de tout. Impossible de rater son coup désormais. C'est pas une chouette nouvelle, ça ?

 

Carnets de Cerise

Cerise est une petite fille âgée de onze ans, qui vit seule avec sa mère. Curieuse à l’extrême, elle rêve de devenir romancière, et a même déjà commencé à écrire ses carnets ! Son sujet favori : les gens, et plus particulièrement, les adultes. Ils sont si compliqués qu'elle souhaiterait mieux les comprendre. Elle adore les observer pour tenter de deviner quels secrets ils dissimulent… En suivant les investigations de la jeune Cerise, Joris Chamblain propose un conte moderne, doux, alerte et naïf. La narration fluide s’effectue à travers le regard de Cerise, en incluant des pages de son calepin - illustrées de dessins et accompagnées de « photographies » - au sein des planches classiques, dans lesquelles s’immiscent, de temps à temps, des esquisses enfantines. Une œuvre extrêmement convaincante sur tous les plans, où enfants comme adultes, trouveront un plaisir certain à feuilleter ces ouvrages. Récompensée à Angoulême, c'est un vrai bijou.

 

Astrid Bromure

Attention les dégâts, Astrid Bromure est dans la place ! Et elle est bien partie pour vous en faire voir de toutes les couleurs… Nouvelle héroïne, elle dézingue tout sur son passage. Car on ne l’embobine pas comme ça Astrid, et elle est bien décidée à percer le mystère de LA petite souris. En l’absence de ses richissimes parents, dans sa gigantesque demeure et sous le regard courroucé de ses domestiques ; Astrid va mener la vie dure aux rongeurs ! Prête à tout y compris à s’arracher une dent pour faire venir la petite souris, cette héroïne va vous épuiser (de bonheur). Le tout admirablement écrit et dessiné par Fabrice Parme qui a visiblement pris un malin plaisir à concocter cette BD jubilatoire.

 

Ninn

Tout juste auréolée du prix des lecteurs du Journal de Mickey, cette série prend tranquillement le chemin du succès qu'elle mérite. Graphiquement impeccable, un scénario solide ; tous les ingrédients sont au rendez-vous pour faire de Ninn une série en devenir. Intrépide héroïne fascinée par les couloirs abandonnés du métro, la jeune Ninn n'a pas froid aux yeux lorsqu'il s'agit de comprendre d'où elle vient. Partez en exploration avec elle, la balade va être belle !

 

Dad

Ah Dad ! Le père le plus gamin qui soit ! Mais choupinou comme tout, surtout quand il se déguise en saucisse pour tourner dans des pubs. Car Dad est un genre d'acteur sur le retour... Entourée de ses 4 filles aux tempéraments bien trempés, impossible de se reposer. Un série familiale et réjouissante.

 

L'insubmersible Walker Bean

Attention les yeux : 200 pages non-stop d’aventure, de piraterie, de monstres marins dégoûtants. Le jeune Walker Bean n’a pas froid aux yeux et nous embarque à bord d’une folle embardée maritime. Des doubles pages sublimes ponctuent ce récit haletant qui conviendra tant aux enfants qu’aux adultes. Une BD dense et résolument moderne qui nous en met plein les mirettes.

 

Les effroyables missions de Margo Maloo

Composé de trois histoires de monstres cet album réjouissant à l'illustration très "yankee" fiche gentiment la frousse. Charles, notre héros, prend conscience de tous les dangers qui l'entourent dans sa nouvelle ville. Mais accompagné de la trépidante chasseuse de monstres Margo Maloo, Charles va arpenter toutes les caves et hangars du quartier vaillamment.

 

La balade de Yaya

Yaya est une jeune pianiste en devenir lorsque la guerre entre la Chine et le Japon vient contrecarrer ses plans et la séparer de ses parents pour de nombreux épisodes. Débute une longue errance pour elle et son fidèle oiseau. Au gré des semaines, les rencontres heureuses ou malheureuses viendront rythmer ce long voyage qui la ramènera vers ses parents. Un magnifique récit d’apprentissage, superbement illustré. Vivement recommandé ! À lire dans l’ordre absolument !

 

Le jardin de minuit

Entrez dans Le jardin de minuit les yeux fermés. Puis, surtout, ouvrez-les bien grands pour découvrir les sublimes illustrations concoctées par Édith. Tom est mis à l'écart le temps de la maladie de son frère, chez un oncle et une tante qui le recueillent. La nuit, une étrange horloge le propulse dans un jardin merveilleux où le temps n'avance plus à la même vitesse. Tom ne veut plus quitter cet endroit enchanteur dans lequel il fait une rencontre fantastique : celle de Hattie un jeune fille avec qui il va passer des moments exquis. J'ai aussi beaucoup aimé la correspondance entre Tom et son jeune frère qui est en quarantaine. Rarement imaginaire et réalité auront été si bien liés que dans cet album enchanteur. Pour tous publics !

Monde Milo

 

Le monde de Milo

Le monde de Milo, un conte à l’origine chinois est adapté ici sous la forme d’un diptyque par Christophe Ferreira et Richard Marazano. Milo est un jeune garçon solitaire vivant à la campagne qui découvre un jour l’existence d’un autre monde. L’autre côté est un monde fantastique peuplé de créatures étranges et où une terrible bataille entre le bien et le mal fait rage. C’est alors que commencent les péripéties du jeune garçon qui par la force des choses et du destin va être transporté dans l’autre monde pour devenir un héros. C’est dans un univers poétique et très proche des dessins animés japonais de Miyazaki (Princesse Mononoké, Un château dans le ciel...) que nous plonge ce joli conte. Un récit original qui embarque le lecteur du début à la fin, et qui est agrémenté d’une qualité graphique remarquable.

 

Yin et le dragon

Pendant la guerre sino-japonaise une jeune fille et son grand-père pêchent un dragon. Avec son bagou et sa bonne bouille, la petite fille convainc son grand-père de le garder. Yin et le dragon est la parfaite combinaison de la série fantastique et historique. De plus elle est servie par de magnifiques illustrations !

jules

 

Jules

Jules est sans conteste une des meilleures bandes dessinées jeunesse aujourd’hui. Écrite et dessinée par le très bon Émile Bravo, cette série brille par ses remarques pertinentes sur des sujets variés (l’exploration de l’espace, le clonage, l’environnement, la spéléologie etc), son excellent humour et ses scénarii d’aventures aux extraordinaires rebondissements ! Nous suivons donc Jules et son fidèle hamster dans des aventures loufoques et géniales, de son voyage sur une planète inconnue à sa sortie spéléologie. Une série de 6 tomes pour les enfants comme pour les adultes, à lire et à re-lire !

 

La jeunesse de Mickey

Quelle joie de découvrir Pépé Mickey ! Toujours accompagné de (mémé) Minnie, celui-ci prend ses grands airs pour raconter à son arrière petit neveu les aventures de quand il était un fringant aventurier. Cet album composé de plusieurs histoires à l'humour irrésistible et aux petits messages dissimulés (les armes c'est pas bien) est fort amusant. Un divertissement pour tous et une merveille visuelle. Prix jeunesse Angoulême 2017.

 

Mystery

Dans cette amusante parodie des aventures de Loïs et Clark, Mystery devra affronter bien des ennemis : un geek et beaucoup, beaucoup de dinosaures très agités et voraces. Un album qui permet aux plus jeunes de s'immerger en douceur et en humour dans l'univers des super-héros. Le graphisme, délicieusement vintage et moderne à la fois, accompagne habilement les changements d'époque subis par les héros. Avec en prime une petite apparition rigolote de Martha et Jonathan Kent...

 

Les Campbell

Après le meurtre de sa femme, Campbell se retire du monde de la piraterie pour éduquer ses deux filles loin de tout ce tumulte. Mais son passé le rattrape et il embarque toute sa petite famille dans une aventure de pirate passionnante ! De l'action, de l'humour, une famille sympathique et dégourdie, de quoi faire rêver tout un chacun.
Tous publics.

 

Le temps des mitaines

Le duo Loïc Clément au texte et Anne Montel aux illustrations propose un bel album qui sort de l’ordinaire. Sous cette couverture souple, ce ne sont pas moins de 115 pages d’aventure et de mystère qui vous attendent ! Arthur et sa maman quittent la ville pour emménager dans une vallée lointaine. L’histoire se déroule principalement dans le milieu de l’école où, très vite, vont avoir lieu de sombres évènements qui contrastent habilement avec les illustrations aux tons pastel d’Anne Montel. Un élève, puis deux, puis trois… disparaissent ! Dans cette vallée idyllique, tout le monde prend peur et se méfie. Les enfants décident de s’unir pour trouver qui a fait disparaître leurs amis. Menée tambour battant et agrémentée d’un soupçon de magie, cette BD aux personnages animaliers est un enchantement.

 

Zita la fille de l'espace

Lorsque Joseph est absorbé dans une autre galaxie sous les yeux de Zita, celle-ci n’a pas d’autre choix que de le suivre et de tout tenter pour le retrouver. Malheureusement pour elle le temps lui est compté : Sciptorius, la planète sur laquelle elle a été propulsée, va être percutée par un astéroïde dans trois jours. Énergique et sans peur notre héroïne nous emporte dans une pluie d’aventures au cœur d’un univers futuriste qui fonctionne bien et reste cohérent. Bien que classique l’histoire s’enchaine à merveille, et ne laisse pas le temps à nos lecteurs de s’ennuyer.

 

Le magicien d'Oz

Qui ne connaît pas le magicien d'Oz ? Le plus classique parmi les classiques de la littérature jeunesse anglo-saxonne qui conte les aventures de Dorothée transportée dans le monde merveilleux de Oz... Il fallait oz-er adapter une histoire aussi ancienne et connue mais le résultat est là ! Plus fidèle au roman que ne l'ont été les adaptations cinématographiques, le scénario de David Chauvel est appuyé par le dessin fantastique de Enrique Fernandez. Parfait pour se replonger dans cette histoire enchanteresse !

 

Chronokids

Blasés, Adèle et Marvin trainent un peu des pieds lorsque leur père les emmène au marché aux puces. Ils ne se doutaient pas qu’ils achèteraient un téléphone portable qui leur permet de voyager dans le temps. Les IPhones, les Androïdes, Apple et Google peuvent aller se rhabiller : qui ne rêverait pas de voyager dans le temps pour combler ses connaissances lacunaires en histoire et préparer la prochaine interro ? Les Chronokids nous permet de voyager dans le temps avec Adèle et Marvin, de « réviser » certains points d’histoire de façon rocambolesque et ludique.

 

Captain Biceps

Créé par Tébo et Zep (le père de Titeuf), Captain Biceps c’est le nouveau justicier des temps modernes. Une petite tête plantée sur un corps à la musculature imposante le tout dans une tenue à mi chemin entre le design de Captain America et les couleurs d’Iron Man. Super costaud certes, mais pas super intelligent pour autant. Justicier injustement oublié par l'Histoire, il part en croisade contre les méchants de la galaxie. Des combats intenses où au final, Captain Biceps sort toujours vainqueur mais généralement sans les honneurs. Pataud avec les filles, Captain Biceps a du mal à trouver l’élue de son coeur au grand damne de sa mère. Une BD très drôle avec un super héros qui casse les codes de l’homme intouchable. La série est imprégnée de l'esprit Zep, reconnaissable et apprécié. L’humour bien ficelé et les chutes inventives nous rappellent que Zep (Titeuf) est aux commandes et on n’est pas déçu ! Les dessins sont emplis de vivacité et fonctionnent très bien avec la légèreté de cette bande dessinée.

 

Amulet

Endeuillés par la mort de leur père, Emily, Navin et leur mère emménagent dans une étrange bâtisse qui appartenait à leur arrière-grand-père. Ce nouveau départ est semé d’embuches car leur nouvelle demeure semble être à l’origine de la disparition mystérieuse de la mère des deux jeunes enfants. S’en suit donc une aventure à la recherche de leur mère qui mènera les deux héros au-delà de ce qu’ils pouvaient imaginer. Cette BD est une très belle initiation à la BD d’aventure fantastique ! Kazu Kibuishi, maitrise totalement son récit et offre une histoire rythmée, dans une ambiance tantôt légère, tantôt effrayante où nos lecteurs ne seront pas au bout de leurs suprises. Côté graphique, c’est une belle réussite ! Les dessins colorés s’inspirant légèrement de l’univers manga conviennent bien à cette épopée fantastique.

 

Les colombes du roi soleil

« Les colombes du roi soleil », c’est avant tout une célèbre saga romanesque de 13 volumes écrite par Anne-Marie Desplat-Duc. Forte de son succès, elle est aujourd’hui adaptée en BD par Roger Seiter au scénario et Mayalen Goust au dessin. Elle y conte l’histoire de 4 jeunes filles élevées à Saint-Cyr au temps de Louis XIV : leurs rêves, leurs espoirs et leurs aventures. Pour elles, tout commence réellement quand Racine écrit une pièce pour les élèves de la Maison Royale : peut-être pourront-elles se faire remarquer par le roi en y participant ? Nous suivons donc les aventures des pensionnaires de la Maison Royale qui ne rêvent que de liberté et d’indépendance. Un contexte historique bien restitué, des dessins clairs aux couleurs légères, la BD est une très belle adaptation. Pour toutes les fans du roman et les amatrices du genre !

 

La rose écarlate

Suite à l’assassinat de son père, la jeune Maud de La Roche n’a qu’une idée en tête : débusquer le meurtrier et venger la mort de son cher père. Pour cela, Maud va faire la rencontre de Guilhem de Landrey, jeune comte le jour et Robin des bois des temps modernes la nuit sous le pseudonyme du Renard. Sensible à l’histoire de la jeune fille, le comte décide de lui proposer son aide dans sa traque. Il va enseigner à Maud les fondamentaux de l’escrime. Dès lors il ne s’agit plus de Maud de La Roche mais de Rose Ecarlate, justicière de profession. Ensemble, les deux justiciers vont connaître de multiples aventures et voir naître des sentiments plus profonds en eux… Entres énigmes à résoudre et secrets à percer, la vie de Maud ne sera plus jamais pareille. La rose écarlate c’est la réunion entre deux mondes : celui du manga et celui de la BD traditionnelle franco-belge. Un melting pot pour le moins réussi !

 

Le vent dans les saules

Le vent dans les saules est une adaptation du roman jeunesse de Kenneth Grahame, un grand classique de la littérature enfantine. BD fantastique animalière, nous suivons l’histoire de Monsieur Taupe qui part de chez lui afin de prendre un grand bol d’air. Sur sa route, il croise Monsieur Rat avec qui il vivra d’incroyables aventures. Une histoire d’animaux dans un coin de campagne teintée de poésie qui nous entraine dans une balade rafraichissante, merveilleusement dessinée par Michel Plessix. Une BD qui, comme le roman, se doit d’être lue par toute la famille.

 

Le monde selon François

Conteur, inventeur d’histoire en tout genre, rêveur, affabulateur, qu’y a t’il de mal à cela lorsque l’on est un petit garçon à l’imagination débordante ? Tel est François notre héros qui a parfois bien du mal à comprendre la réalité et la brutalité du monde adulte. Son arme face à cette réalité il a son imagination. Confronté à des thèmes tel que le divorce, la gestion du temps, les parents absents, notre héros nous plonge dans son univers, un univers débordant de péripéties en tout genre, dont il est le héros et où il peut trouver sa place. Des dessins très colorés aux traits vifs, teintés de fantastique qui s’adaptent très bien à ce monde imaginaire qui se dessine sous nos yeux. Une BD à conseiller à partir de 9 ans mais que nous « imaginons » convenir à un public très large.

 

Enfants d'ailleurs

Rebecca, Maxime, Noé et Théo sont 4 pré-ados tout ce qu’il y a de plus ordinaire. Un jour, en quête de sensations fortes, ils décident de pénétrer dans une maison réputée « hantée », celle du grand-père de Rebecca, « le père Gab ». Ils découvrent un projecteur qui les plonge dans un monde parallèle déroutant. Prisonniers de ce nouveau monde, ils vont devoir apprendre à survivre au milieu de créatures d’un autre temps, comme des dragons ou encore des monstres sournois appelés « ombres ». Mais ils vont également apprendre à cohabiter avec les habitants pacifiques de cette cellule intra-temporelle. Malgré cet attrait pour cette nouvelle dimension, les enfants vont chercher par tous les moyens un ticket de retour vers leur monde, celui auquel ils appartiennent réellement. Une BD action/fantastique où l’imaginaire et le voyage sont les maîtres mots.

 

Esteban

Cette BD nous conte l’histoire d’un jeune indien, Estban, qui rêve de prendre la mer à bord d’un baleinier. Accepté à bord du Leviathan, un gigantesque baleinier à voiles, il embarque donc pour une chasse entre le cap Horn et l’Antarctique. Mais la vie sur un bateau n’est pas facile lorsque l’on a que 12 ans… Un beau récit initiatique, doté d’une forte narration saisissante de réalisme sur l’univers rude des marins de cette époque. Le découpage de la BD fonctionne très bien et on suit l’apprentissage du jeune Esteban, ainsi que ses premiers pas en tant que « jeune » loup de mer. Porté par un dessin doux et une esthétique fluide, les traits de crayons nous plongent si bien dans le récit qu’on croirait sentir les embruns de l’océan sur nos visages !