Batman - the dark prince charming tome 1

Auteurs : 

Enrico Marini (Scénario, Dessin, Couleurs, Préface) / 

Jim Lee (Préface) / 

Jérôme Wicky (Traduction) / 

tous

Date de parution : 03 Novembre 2017

Genre : Super héros
Voir plus
3,8
10
10 avis

Vendu par BDfugue.com (neuf)

En stock ! Expédié sous 24h (hors w-e) [?]
Ajouter à mes envies
Vous l'avez ? Vendez le vôtre !

Liens associés

Tous les lundis, recevez la WCN : les dernières infos de la planète comics, les parutions qu'il ne fallait pas rater et celles qu'il ne faudra pas manquer !

10 avis

3,8

3,8
3,8
basé sur 10 notes
    • avatar

    • Laure de BD fugue Grenoble

      Marini réalise ici un rêve de gosse et met en scène ses personnages préférés de Gotham ! Il nous offre un polar noir assez classique mais aux dessin et couleurs époustouflants !

      Lire plus
    • avatar

    • Chloé de BDfugue.com

      Marini nous offre son adaptation de Batman et c'est splendide ! Si le scénario est convenu, l'intérêt réside surtout dans son interprétation des personnages et l'ambiance qu'il donne à Gotham.
      Je n'aurai qu'un reproche à faire : il me faut plus de pages.

      Lire plus
    • avatar

    • Julie de BD fugue Toulouse

      L'univers graphique de Marini se livre parfaitement à sa vision de Gotham. C'est beau, mais alors sacrément beau avec une vision très intéressant de la personnalité des différents protagonistes dont le Joker a la part belle.

      Lire plus
    • avatar

    • Blackiruah de BD Sanctuary

      La chance quand on est métis est de bénéficier de plusieurs cultures. Dans mon cas, j'ai pu profiter d'une éducation africaine, italienne et française, ce qui (théoriquement) ne peut être que profitable quand vous baignez dans ces coutumes différentes. Personnellement, j'y ai puisé les éléments que j'ai jugé positifs dans chacune des cultures : c'est le grand avantage du métissage, pouvoir s'inspirer du meilleur dans des univers différents.Il semble que DC Comics ait envie de jouir de ce métissage puisque ces derniers co-éditent avec Dargaud une nouvelle BD sur Batman réalisée par le grand artiste, issu de la bd franco-belge, Enrico Marini.Cet artiste, notamment connu aujourd'hui pour les ?oeAigles de Rome? et ?oeScorpion?, est réputé pour sa patte graphique qui donne lieu à des planches vivantes grâce à sa technique de couleur directe* qui sublime ses oeuvres. Réussira-t'il à faire de même avec Gotham City ? C'est le pari pris avec la nouvelle série prévue en 2 tomes ?oeBatman - The Dark Prince Charming?.Le scénario n'est pas vraiment le point fort de l'oeuvre. Le Joker, qui souhaite faire un cadeau significatif à Harley, va kidnapper une fille pour le plaisir de la demoiselle. Mais l'enfant a un lien mystérieux avec Batman. Ainsi, le chevalier noir, perturbé par l'identité de cette petite fillette, va rechercher sa némésis avec la colère qu'on peut lui connaître.Le récit permet à E. Marini de brosser le caractère de chaque personnage efficacement et le scénario est efficace même s'il se révèle très basique au final.Mais là où j'attendais l'artiste au tournant, c'est bien au niveau des illustrations : je n'ai pas été déçu.E. Marini est totalement à l'aise avec l'ambiance sombre de Gotham. L'oeuvre est très joliment mise en scène et certaines planches rayonnent par le gigantisme qu'elle dégage, au point de m'avoir laissé bouche bée par moment, d'autant plus que le format franco belge permet de mieux apprécier le travail de peinture de l'artiste. Même si je ne suis pas un grand fan du design de ce joker, force est de reconnaître qu'il fonctionne bien dans l'ensemble, encore plus avec ce batman sombre qui dégage beaucoup de charisme et de puissance.Mais ce métissage ne garde pas que des points positifs, puisque le nombre de page typique de la franco belge rende la fin irritante. Le volume s'achève là où l'histoire commence réellement. C'est très frustrant.Ainsi, ce nouveau métissage est très prometteur. Bien que le nombre de page écourte le plaisir et que le scénario reste assez basique, je me suis régalé visuellement devant le talent d'Enrico Marini qui montre toute la puissance visuelle de la couleur directe pour un tel univers. Ce premier volume est la parfaite illustration des paroles de Yannick Noah et Disiz la Peste : ?oeDeux cultures, deux passés qui se rassemblent et ne font qu'un? pour en faire une magnifique oeuvre d'art !____________________________*procédé de mise en couleurs directement sur la planche de bande dessinée

      Lire plus
    • avatar

    • Mickaël Géreaume de planetebd.com

      Batman se lance sur les traces du Joker qui a cette fois-ci kidnappé une petite fille, qui selon certaines sources ne serait autre que l'enfant de Bruce Wayne. Lorsque Marini s'empare du Bat-verse, le résultat est prodigieusement savoureux !

      Lire plus
    • avatar

    • Benjamin Roure de Bodoï

      Voilà donc une lecture plaisante et sans fausse note, mais qui ne restera pas dans les mémoires, faute de profondeur scénaristique.

      Lire plus
    • avatar

    • Hawkguy de mdcu-comics.fr

      Un tome qui éblouit autant qu'il déçoit. La forte communiation autour du titre aura peut-être desservi ce Dark Prince Charming, graphiquement impeccable mais scénaristiquement trop faible. Il faudra malheureusement attendre le tome 2 pour savoir si le projet méritait une telle mise en avant.

      Lire plus
    • avatar

    • J. Milette de BDGest

      Le scénario est malheureusement plutôt court. Certaines scènes d’action tendent du reste à s’étirer, notamment une poursuite en voiture et un affrontement avec Killer Croc qui font respectivement dix et huit pages. Cela dit, l’auteur connaît son métier, il a le rythme dans le sang, il sait raconter une histoire et l’amateur de comics ne s’ennuie pas une seconde. La table est d'ailleurs mise pour une deuxième partie qui pourrait être surprenante. Au final, le bédéphile se demande tout de même si dans ce Batman vu par…, le scénariste du Scorpion n'a pas adopté une posture trop respectueuse.

      Lire plus
    • avatar

    • vedge de BD Sanctuary

      Quand un dessinateur devenu une référence de la BD franco-belge s'empare d'un super héros comme Batman, cela donne un album vif, puissant, et noir bien sûr, très noir, comme son héros.Marini semble très à l'aise avec les codes et l'univers du Comics.Il arrive à nous transmettre le gigantisme et la noirceur de la mégalopole Gotham.La mise en page en page explose les cases et les codes de la BD, pour donner rythme et nervosité au récit.Une bonne entrée en matière que ce tome 1 du diptyque, qui analyse plus avant les ressorts intérieurs du personnage en lui donnant autant de violence que d'humanité.

      Lire plus
    • avatar

    • Le Korrigan de Les Sentiers de l'Imaginaire

      Somptueusement mis en image par le trait virtuose et les couleurs sublimes d’Enrico Marini, ce premier tome de Batman - the Dark Prince Charming est indéniablement à la hauteur des attentes qu’avait suscité l’annonce de sa sortie… L’amorce de ce diptyque aux relents de polar harboiled est typiquement le genre de récit qui pourront faire aimer le comics aux aficionados de la BD franci-belge… Le dessinateur de Rapaces et du Scorpion réalise sans doute un rêve de gosse en mettant en scène ce sombre, charismatique et implacable héros qui a voué sa vie à combattre le crime… S’il a pris beaucoup de plaisir à mettre en scène Batman, ce plaisir est indéniablement communicatif… Et gageons que nous ne sommes pas au bout de nos surprises… Suite et fin dans le tome 2 annoncé pour le printemps 2018…

      Lire plus

Détail

  • Série : BATMAN - THE DARK PRINCE CHARMING
  • Tome N° 1
  • Date de parution : 03 Novembre 2017
  • Référence : 9782505070832
  • Reliure : Couverture rigide
  • Nombre de pages : 72
  • Poids : 613 g.
  • Dimensions : 32,6 x 21,2 cm
  • Langue : Français
  • Editeur : Dargaud
  • Auteurs : 

    Enrico Marini (Scénario, Dessin, Couleurs, Préface) / 

    Jim Lee (Préface) / 

    Jérôme Wicky (Traduction) / 

    Éric Montésinos (Lettrage)