Un destin de trouveur - Un récit des contes de la pieuvre

4,6
11
10 avis
Auteurs : 

Gess (Scénario, Dessin)

Date de parution : 10 Avril 2019

Genre : Roman graphique
Voir plus
Ajouter à mes envies

BDfugue

Marketplace

Retrait en librairie

Vendez le votre

Liens associés

🎅 La boutique de Noël est en ligne : histoires complètes, intégrales, coffrets, idées pour les enfants...
Tous les vendredi, recevez la lettre heBDo : les dernières infos du 9ème art, les parutions qu'il ne fallait pas rater et celles qu'il ne faudra pas manquer !

10 avis

4,6

4,6
4,6
basé sur 11 notes
coup de coeur
  • avatar

  • Dominique de BDfugue Grenoble

    La Malédiction de Gustave Babel m'avait hypnotisé, ce nouvel opus des Contes de la Pieuvre m'épate à nouveau. Gess réussit à nous livrer un ouvrage complexe et d'une grande densité : une aventure façon super comics à la française sur une toile de fond historico-philosophique inouïe (nombreuses références au Contrat Social de Rousseau). Un travail étourdissant !

    Lire plus
coup de coeur
  • avatar

  • Patrick de BDfugue Besançon

    Voici un nouveau récit des contes de la pieuvre dans le Paris de la Belle Époque, après le sublime album « la malédiction de Gustave Babel » Gess réitère une aventure policière / fantastique remplie de suspens et d'humanité sur des gens qui ont une sorte de pouvoir que l'on nomme le talent. Une sorte de pouvoir que possède également l'auteur.

    Lire plus
  • avatar

  • J. Milette de BDGest

    Des acteurs nombreux et complexes, au service d’une histoire originale inscrite dans Les contes de la pieuvre, une série de grande qualité, dont les différents tomes peuvent être lus individuellement.

    Lire plus
  • avatar

  • Benoît Cassel de planetebd.com

    Dans un monde où certains êtres possèdent des talents, ce qui suscite la jalousie des autres, Emile Farges est un trouveur. Avec son caillou et une carte, il est capable de débusquer n’importe qui ou quoi. Son don va se révéler être sa prison.

    Lire plus
  • avatar

  • Cedric de LA BANDE DU 9

    Après La Malédiction de Gustave Babel, Gess poursuit ses contes de la pieuvre. Toujours fidèle au Paris de la Belle époque, il nous livre un récit dense parsemé de philosophie qui se dévore d’une traite. Un récit absolument génial, une véritable pépite, un joyau, bref un album à ne surtout pas rater !

    Lire plus
  • avatar

  • Le Korrigan de Les Sentiers de l'Imaginaire

    Porté par un univers riche et cohérent, un dessin somptueux, des personnages fascinants et une narration alambiquée parfaitement maîtrisée, la Malédiction de Gustave Babel, premier récit des Contes de la Pieuvre était indéniablement l’un des meilleurs albums de l’année 2017… Ce second opus a tous les atouts pour devenir le meilleur album de l’année… S’appuyant sur une solide documentation, le destin de Trouveur nous entraîne à nouveau dans un Paris de la Belle époque fantasmé que Gess reconstitue de façon particulièrement convaincante avec ce roman (graphique) noir subtilement teinté de fantastique… Sur fond de lutte des classes, on découvrira la destinée tragique et sublime d’un Trouveur qui va être happé par les tentacules de la Pieuvre, organisation d’inspiration mafieuse qui tient Paris sous sa coupe… Si ce conte est un petit bijou graphique et narratif, il faut aussi souligner la qualité de l’édition : dos toilé, titrage embossé et couverture rehaussé de dorures… Un bien bel objet en plus d’être un récit particulièrement envoûtant…

    Lire plus
  • avatar

  • Stéphane Jarno de Télérama

    Pas de superhéros ici, mais des personnages dont l’auteur sonde les valeurs et l’humanité, et qu’il parvient à fondre parfaitement dans l’époque. Un travail d’orfèvre et surtout une intrigue passionnante, riche en rebondissements et en histoires secondaires, entre Les Mystères de Paris et Louis la Guigne.

    Lire plus
  • avatar

  • Guillaume Regourd de Bodoï

    Gess excelle à articuler de manière très organique des mécaniques pop contemporaines puisées du côté des comics, un imaginaire bien français issu du feuilleton littéraire et un colossal boulot de documentation.

    Lire plus
  • avatar

  • ginevra de Sanctuary

    Après un premier conte de la Pieuvre aussi brillant et fantastique (La malédiction de Gustave Babel), j'attendais avec intérêt le prochain. Le moins que je puisse dire est que l'attente a été magnifiquement comblée. Ce 2e contes de la Pieuvre est lui aussi brillant et fantastique.Gess nous dévoile un peu plus de choses sur les talents, ces personnes dotées d'un pouvoir, et sur leur diversité… pas des gens vraiment tranquilles, ni tous fréquentables sans danger! Ses dessins et colorisation sont toujours aussi chouettes et parfaitement en accord avec la période parisienne évoquée… Merci à l'éditeur pour la très belle qualité du livre qui ajoute au plaisir de la lecture.J'en redemande encore et encore… S'il vous plait Gess, à quand le prochain conte de la Pieuvre?

    Lire plus
  • avatar

  • Laurent

    Après « La Malédiction de Gustave Babel », Gess récidive avec ce nouveau récit des Contes de la pieuvre, qui se lit de façon totalement indépendante du premier opus. La lecture de cet album peut laisser une impression pour le moins étrange, difficile à décrire, entre admiration pour le travail impressionnant fourni par cet auteur à double casquette, dessinateur de son propre scénario, et indigestion, et ce exactement pour les mêmes raisons. Cette plongée dans les bas fonds d’un Paris de la fin du XIXe siècle impressionne en effet par l’érudition de Gess, qui émaille le livre de citations de Jean-Jacques Rousseau et glisse des références plus ou moins explicites à la pensée libertaire, à travers les Sœurs de l’ubiquité, un groupe de femmes dont le héros Emile Farges a épousé l’une d’entre elles. Celles-ci utilisent leurs pouvoirs surnaturels pour lutter contre un patriarcat que peu cherchaient à remettre en cause à cette époque. Des féministes très virulentes avant l’heure !

    Que pourrait-on donc reprocher à cette œuvre imposante — plus de 200 pages tout de même ? Le scénario est assez touffu, mais sans temps morts, et Gess réussit à ne pas nous faire lâcher le livre. De même, les personnages sont très nombreux, trop peut-être, si bien que parfois on a un peu de mal les identifier, même si l’on finit tout de même par faire les recoupements. Les textes quant à eux sont assez denses et les phylactères abondent, provoquant quelques saccades dans un rythme de lecture déjà frénétique à la base. En résumé, la lecture s’avère quelque peu ardue, et à ce titre, on aurait apprécié un plus grand contrôle de la narration. Côté dessin, rien à dire, le trait nerveux et réaliste de Gess est toujours plaisant dans son souci du détail et extrêmement vivant de par ses perspectives et cadrages variés.

    Incontestablement, Gess est un auteur digne d’intérêt et à suivre dans ses velléités scénaristiques. « Un destin de trouveur » possède plusieurs atouts, le moindre n’étant pas sa capacité à fasciner le lecteur. L’entrée en jeu du genre fantastique n’y est certainement pas étrangère. On ne dessine pas pour Serge Lehman pendant si longtemps sans en garder des traces... Il ne reste plus qu’à Gess d’alléger un peu sa structure narrative pour le prochain volume de son projet, si tant est qu’il ait vocation à être tentaculaire… Si celui-ci a des petits cailloux dans ses poches et qu’Emile Farges — Far-Gess ? — se révèle être son double, il devrait finir par trouver la formule parfaite…

    Lire plus

Détail

  • Album : UN DESTIN DE TROUVEUR - UN RÉCIT DES CONTES DE LA PIEUVRE
  • Date de parution : 10 Avril 2019
  • Type de récit : Histoire complète
  • Référence : 9782413007999
  • Reliure : Couverture rigide
  • Nombre de pages : 224
  • Poids : 1006 g.
  • Dimensions : 26,5 x 20,2 cm
  • Langue : Français