Strelitzia

Yuitsu (Scénario, Dessin)

3/5
Parution 12 oct. 2023
Pages 196
Format Couverture souple
Genre Manga gay | Yaoi | Yuri
Éditeur BOY'S LOVE
Résumé
Tao passe un entretien d'embauche pour travailler dans le club d'hôtes où son idole, Jin, travaillait auparavant. L'entretien ne se passe pas sans accrocs, mais à sa grande surprise, Tao est embauché et commence à travailler comme hôte. L'homme qui s'occupe de le former s'appelle Chika : c'est également celui qui lui a fait passer l'entretien. Lorsque Chika annonce à Tao qu'il n'a pas le moindre sex-appeal, celui-ci décide de suivre ses conseils pour devenir plus désirable, et de travailler dur pour être à la hauteur de Jin... Mais tout change lorsqu'il se rend compte que Chika et Jin sont la même personne !

Détails

Avis et notes

3,00 1 note
5 étoiles 0%
4 étoiles 0%
3 étoiles 100%
2 étoiles 0%
1 étoile 0%
Nickad de  1001BD.com
Nickad de 1001BD.com Publié le
3/5
Tao a toujours rêvé de devenir un hôte dans un club comme son idole Jin. Il arrive à être embauché dans le même club mais ce dernier n’exerce plus. Il rencontre alors Chika qui va lui apprendre les ficelles du métier.

Comme j’avais prévu de faire une semaine boy’s love pour Noël comme en Asie, c’est une fête pour les amoureux, j’ai lu un certain nombre de yaoi avant de les chroniquer (une douzaine). Celui-là fait partie, hélas pour lui, de ceux dont je ne me souvenais plus deux semaines après la lecture… il a fallu que je le feuillette à nouveau pour savoir de quoi il parlait.

En soi, il n’est pas mal fait, la lecture est fluide, le scenario tient la route et le dessin est agréable. Mais il est assez quelconque, les personnages n’ont pas de grandes ambitions, il n’y a pas grand-chose en dehors de la relation entre les deux protagonistes et même dans ce domaine, il n’y a pas de surprise.
Tao a toujours rêvé de devenir un hôte dans un club comme son idole Jin. Il arrive à être embauché dans le même club mais ce dernier n’exerce plus. Il rencontre alors Chika qui va lui apprendre les ficelles du métier.

Comme j’avais …