Marvel Classic V2 tome 1 - Avengers - Les nuits de Wundagore

John Byrne (Dessin) | David Michelinie (Scénario) | Gene Day (Dessin)

4/5
Parution 14 avr. 2015
Format Couverture souple
Genre Super héros
Éditeur PANINI COMICS MAG
Résumé
En 1958, l'ancien dieu Chthon est emprisonné dans le Mont Wundagore. Libéré quarante ans plus tard, il s'oppose à Captain America, Iron Man, Miss Marvel et leurs coéquipiers. Un récit de Michelinie et Byrne qui vous révèle les véritables origines de Vif-Argent et de la Sorcière Rouge ! Plus, un épisode signé Wolfman et Buscema avec notamment la Panthère Noire. (Contient les épisodes US Avengers (1963) 181-182, 185-188, 169)

Détails

Avis et notes

4,00 1 note
5 étoiles 0%
4 étoiles 100%
3 étoiles 0%
2 étoiles 0%
1 étoile 0%
Le Doc
Le Doc Publié le
4/5
En 2015, Panini avait ouvert le volume 2 de la revue Marvel Classic avec un numéro entièrement consacré aux Avengers, qui regroupait les #169, 181 et 182, 185 à 188. Je passe rapidement sur le #169, un fill-in écrit par Marv Wolfman et dessiné par Sal Buscema publié entre deux épisodes de Jim Shooter et George Pérez, certainement parce que l'équipe régulière devait avoir besoin d'un peu de temps pour tenir ses délais. Cette aventure est centrée sur un trio d'Avengers (Captain America, Black Panther et Iron Man) lancé dans une course contre la montre pour retrouver trois parties d'une bombe créée par un mégalo au stade terminal qui veut emporter le monde avec lui. Marv Wolfman ne s'est pas montré vraiment très inspiré avec ce récit anecdotique et cet antagoniste a été totalement été oublié par la suite malgré la solution trouvée pour en venir à bout dans les dernières cases.Le reste du sommaire est bien évidemment nettement plus intéressant, le début d'une nouvelle période pour les Avengers et l'un des meilleurs arcs narratifs de la série. Après la saga de Korvac, Jim Shooter a laissé les commandes du titre, trois épisodes ont été écrits par Steve Gerber et Tom De Falco avant l'arrivée du nouveau scénariste David Michelinie qui débute avec le #181, celui avec la fameuse scène de groupe illustrée par George Pérez sur la couverture (c'est l'omniprésent John Byrne qui s'occupe de l'intérieur). Après l'affrontement contre Korvac, le manoir des Vengeurs est un peu trop bondé et il appartient à cet emmerdeur en chef de Henry Peter Gyrich de réduire le nombre officiel de membres de l'équipe à sept afin que les Avengers puissent récupérer leurs accréditations. Cette situation n'est pas sans provoquer quelques tensions, Hawkeye ne supportant pas d'être rejeté au profit du Faucon pour des questions de quota de minorité. La caractérisation est excellente et les interactions apportent beaucoup de rythme à un épisode sans baston contre un super-vilain. La menace sera amenée dans le #182 par un vieillard aperçu plusieurs mois plus tôt dans le run de Jim Shooter, une introduction très progressive d'un homme qui se révélera être Django Maximoff, le père adoptif de Vif-Argent et la Sorcière Rouge. Non inclus dans ce sommaire, les #183 et 184 orchestrent un combat entre  les Avengers et l'Homme Absorbant. Puis l'intrigue principale reprend au #185 avec deux chapitres qui n'ont pas peur de laisser un peu de côté l'équipe pour se concentrer sur les mystères du passé de Wanda et Pietro. Les origines des mutants racontées par Roy Thomas dans Giant-Size Avengers #1 n'étaient pas pleinement convaincantes et c'est donc un véritable comité qui s'est chargé de mettre de l'ordre dans tout ça : Mark Gruenwald et Steven Grant sont crédités pour le plot (et d'après un article de Gru dans le courrier des lecteurs, Roger Stern, le responsable éditorial, et John Byrne ont également participé en proposant leurs idées) et David Michelinie a signé le scénario final. Un travail collectif pour un ensemble d'une grande maîtrise, passionnant dans l'utilisation de la continuité...les auteurs ajoutent des éléments qui ne contredisent pas ce qui avait été dit jusque là et la première apparition tragique du personnage de Magda est subtilement reliée à Magneto dans un numéro des X-Men sorti à peu près à la même période. Les lecteurs les plus attentifs ont donc su la vérité sur la véritable identité du père de Wanda et Pietro bien avant les intéressés. Michelinie et cie ont aussi inclus un adversaire d'ordre surnaturel aux rebondissements de cette saga qui monte efficacement en puissance jusqu'à un dernier chapitre palpitant...c'est qu'il s'en passait des choses dans ces comics qui ne faisaient "que" 17 pages...David Michelinie fait une petite pause pour le #188, écrit par Bill Mantlo en collaboration avec Jilm Shooter. En passant par Attilan, Pietro Maximoff apprend qu'il va devenir père. Après cette parenthèse heureuse, les Avengers sont à nouveau pris dans l'action lorsqu'il doivent combattre des créatures personnifiant les éléments chimiques, résultats d'une expérience russe qui a mal tourné. Moins bon que le triptyque qui a précédé, cet épisode est tout de même rondement mené, en insistant notamment sur les doutes du Faucon, le petit nouveau des Avengers.
En 2015, Panini avait ouvert le volume 2 de la revue Marvel Classic avec un numéro entièrement consacré aux Avengers, qui regroupait les #169, 181 et 182, 185 à 188. Je passe rapidement sur le #169, un fill-in écrit par Marv Wolfman et…