Les tuniques bleues tome 56 - dent pour dent

Raoul Cauvin (Scénario) | Willy Lambil (Dessin)

3.14/5
Parution 4 oct. 2012
Pages 48
Genre Aventure BD
Éditeur DUPUIS
Résumé
À rancunier, rancunier et demi : Blutch n'est pas sûr d'avoir le dernier mot !
Voilà des jours que Blutch rumine, la dernière blague de Chesterfield a du mal à passer. Ce dernier a eu la mauvaise idée de droguer Arabesque pour se moquer de Blutch, et s'en prendre à Arabesque, c'est risquer de se mettre Blutch à dos pour un bout de temps. Mais quand Chesterfield apprend brutalement qu'il est l'heureux père d'une petite fille et qu'il doit renoncer à sa carrière militaire pour remplir son devoir de chef de famille, Blutch se montre finalement bon camarade : ce serait trop bête de se quitter sur une fâcherie. Un peu sonné, Chesterfield retourne à la vie civile, mais là, nouvelle surprise : la soi-disant mère de sa prétendue fille n'a jamais eu d'enfant, pas davantage qu'elle ne lui a écrit de lettre. Reste alors à savoir qui aurait pu avoir le culot de lui faire plaisanterie aussi énorme. Or Chesterfield a bien sa petite idée...

Détails

Avis et notes

3,14 7 notes
5 étoiles 0%
4 étoiles 43%
3 étoiles 29%
2 étoiles 29%
1 étoile 0%
vedge
vedge Publié le
3/5
Guerre intestine dans le couple dissemblable et pourtant inséparables que nous connaissons sous le patronyme de Tuniques Bleues.Pour une petite blague, non pas à l'encontre du caporal Blutch mais de son cheval, le sergent Chesterfield doit payer une note assez salée.Le scénario est amusant, la durée des formations des nouvelles recrues assez symptomatique sur le peu de considération fait à cette chair à canon.Le dessin est typique de la ligne claire mais l'orientation humoristique de la série n'empêche pas la précision des décors et des personnages.On peut apercevoir d'ailleurs çà et là quelques belles bouilles de vainqueur.Un ouvrage donc sympathique et plaisant, qui se lit simplement, que l'on soit petit ou grand, et qui montre l'escalade rapide et vaine de la vendetta entre deux inséparables ennemis.
Guerre intestine dans le couple dissemblable et pourtant inséparables que nous connaissons sous le patronyme de Tuniques Bleues.Pour une petite blague, non pas à l'encontre du caporal Blutch mais de son cheval, le sergent Chesterfield …
Auray
Auray Publié le
4/5
Depuis 1972, la série ne cesse de se renouveler au niveau du scénario pour notre plus grand plaisir, et toujours avec une petite morale sans prétention quand on referme avec regret sur cette guerre sans fin? entre nos deux amis.
BDFan
BDFan Publié le
2/5
Un album qui semblait promettre plus d'un point de vue scénario.Mais c'est un simple aller-retour à la vie civile le temps de quelques petites planches