The ancient magus bride - Psaume 108 le bleu du magicien tome 2

Koré Yamazaki (Dessin) | Isuo Tsukumo (Scénario)

3/5
Parution 15 oct. 2020
Pages 174
Format Couverture souple
Genre Shonen | Garcon
Éditeur KOMIKKU
Résumé
Le premier spin off de The Ancient Magus Bride supervisé par Koré Yamazaki ! Ao (bleu en japonais) est un jeune peintre qui s'est spécialisé dans les portraits. Il vit dans une ville magique qui est une zone secrète des catacombes de Paris. Il travaille pour un patron peu sympathique et son approche est marginale dans un monde où la photographie a remplacé la peinture pour les portraits. Un jour, un client un peu étrange lui passe une commande, mais celui-ci porte une capuche. En discutant avec lui, Ao apprend qu'il se rend à un mariage très important, celui d'un "monstre', décidé il y a près de 80 ans par la communauté des magiciens. Le patron d'Ao lui a formellement interdit d'utiliser la couleur bleue pour ses portraits, mais le jeune peintre demande à son client s'il le peut et ce dernier accepte. Alors qu'il commence à utiliser cette couleur, la peinture jaillit tout d'un coup de la toile de manière incontrôlable. Fou de colère, son patron le gifle, mais entre-temps, la capuche du client est tombée, dévoilant une femme animale qui s'appelle Gisèle. Elle dit à Ao que ce qu'il vient de faire relève d'une forme très rare de magie qui lui rappelle un certain Rudolphe II et que la couleur "bleu prussien' semble liée à son destin. Elle le quitte ensuite, car elle est en retard au fameux mariage qui est le sien !

Détails

Avis et notes

3,00 1 note
5 étoiles 0%
4 étoiles 0%
3 étoiles 100%
2 étoiles 0%
1 étoile 0%
Tampopo24
Tampopo24 Publié le
3/5
Cela me laisse ainsi le sentiment assez ambigu d'une lecture pas désagréable mais un peu trop survolée où j'ai aimé le décor mais où le manque de puissance du récit s'est trop fait sentir. Je suis donc un peu déçue pour le moment et si le prochain spin-off qui a été annoncé est du même acabit, je risque de me recentrer uniquement sur la série originelle.
Cela me laisse ainsi le sentiment assez ambigu d'une lecture pas désagréable mais un peu trop survolée où j'ai aimé le décor mais où le manque de puissance du récit s'est trop fait sentir. Je suis donc un peu déçue pour le moment et si…