Cocon

Machiko Kyō (Scénario, Dessin)

4.25/5
Parution 19 janv. 2024
Pages 208
Format Couverture souple
Genre Josei | Jeune femme
Éditeur IMHO
Résumé
Cocon dépeint la lutte pour la survie d'un groupe directement inspiré de l'escadron Himeyuri composé de jeunes filles enrôlées comme infirmières à Okinawa pendant la Seconde Guerre mondiale. Ces jeunes filles voient leur quotidien d'écolières, déjà chamboulé par la guerre, complètement anéanti lorsque leur travail en tant qu'infirmières commence. L'histoire est centrée sur le personnage de San, entre l'horreur de son quotidien et l'apaisement que lui procurent ses souvenirs des jours de paix relative. Cocon fait partie de ses oeuvres qui ne cherchent pas à décrire la Seconde Guerre Mondiale mais le ressenti de ceux qui l'ont vécu. La douceur du trait et des aquarelles de Machiko Kyô ne font que révéler davantage l'horreur de la guerre avec une terrible authenticité.

Détails

Avis et notes

4,25 4 notes
5 étoiles 25%
4 étoiles 75%
3 étoiles 0%
2 étoiles 0%
1 étoile 0%
Tampopo24 de Sanctuary
Tampopo24 de Sanctuary Publié le
5/5
On m'avait prévenu que Cocon serait une lecture bouleversante, je ne m'imaginais pas, sous le trait enfantin de Machiko Kyo, que cela serait aussi cru, aussi puissant, aussi rude. L'autrice manie la poésie de l'imaginaire avec une superbe maîtrise pour nous plonger dans les affres de cette guerre vécue au plus près des jeunes habitantes d'Okinawa et c'est superbement, sombrement, réussi. Il faut lire ce genre d'oeuvre pour réaliser ce que c'était, ce qu'on a demandé à de jeunes personnes et imaginer le traumatisme que cette génération a subi puis caché profondément en elle. Il faut leur rendre hommage.
On m'avait prévenu que Cocon serait une lecture bouleversante, je ne m'imaginais pas, sous le trait enfantin de Machiko Kyo, que cela serait aussi cru, aussi puissant, aussi rude. L'autrice manie la poésie de l'imaginaire avec une supe…
Spooky de BDthèque
Spooky de BDthèque Publié le
4/5
Son trait fin, aéré, presque seulement esquissé, contraste avec la brutalité des faits, et le fait d'avoir transformé les hommes en silhouettes blanches en dit long sur la symbolique qu'a voulu installer Machiko Kyô, qui en dit quelques mots en postface. C'est glaçant.
Son trait fin, aéré, presque seulement esquissé, contraste avec la brutalité des faits, et le fait d'avoir transformé les hommes en silhouettes blanches en dit long sur la symbolique qu'a voulu installer Machiko Kyô, qui en dit quelque…
Nicolas Demay de planetebd.com
Nicolas Demay de planetebd.com Publié le
4/5
A cause de la guerre, San va voir son cocon d'innocence se briser peu à peu. Poignant.

Dans le même genre

Marry my husband tome 3
Studio Lico / Sung Sojak
The runway tome 6
Hirachell / Nokdu
1 avis
Le vendeur du magasin de vélos tome 3
Arare Matsumushi
3 avis
BDFugue loves