Noir burlesque tome 1

4.6
20
14 avis
Auteurs : 

Enrico Marini (Scénario, Dessin, Couleurs)

Date de parution : 05 Novembre 2021

Genre : BD Polar
Voir plus
Ajouter à mes envies

BDfugue

Retrait en librairie

Vendez le votre

Liens associés

Tous les vendredi, recevez la lettre heBDo : les dernières infos du 9ème art, les parutions qu'il ne fallait pas rater et celles qu'il ne faudra pas manquer !

14 avis

4.6

4.6
4.6
basé sur 20 notes
  • avatar

  • Vincent de BDfugue Annecy

    Enrico Marini (Le Scorpion, Rapaces, Les Aigles de Rome, Batman...) rend son hommage au films noirs et au burlesque par ce diptyque viril et splendide. Comme le cinéma d'époque, il est en noir et blanc, mais il n'oublie pas de le orner de rouge glamour.
    Ambiance sulfureuse et intense, pour un polar sans concession !

    Lire plus
  • avatar

  • Erwan de BDfugue Besançon

    Marini revient en solo pour cette aventure qui a un petit goût de James Bond, période Sean Connery, et c'est très plaisant. Une histoire de gangster, de trahison, de séduction, sublimée par les magnifiques dessins de Marini, en noir, blanc, et rouge. Que du bon.

    Lire plus
coup de coeur
  • avatar

  • Estèvan de BDfugue Besançon

    Pour sa nouvelle série, Enrico Marini nous transporte dans l'Amérique des années 50 avec ce polar Noir. Un très bel hommage aux plus grands classiques du genre pour ce futur diptyque.

    Lire plus
  • avatar

  • S. Salin de BDGest

    Simple parenthèse ou recherche d’un nouveau registre d’expression, sans révolutionner le genre, Noir burlesque offre l'occasion de lire une bonne vieille histoire que n’aurait pas renié Hollywood ! Avec un bourbon aux senteurs de vanille boisée et, en fond sonore, Devil Doll sur Queen on pain, tout cela se lit sans problème !

    Lire plus
  • avatar

  • La Rédaction de BD CAF'MAG

    Dès la première planche, le décor est planté. Une femme marche dans une rue sombre du New York des années 50. Seule sa chevelure rouge tranche avec le gris et le noir de la ville. Elle monte l’escalier d’un hôtel de seconde zone, et franchit la porte d’une chambre. A l’intérieur, un homme armé est assis et semble l’attendre. En le voyant, elle est à peine surprise. L’homme c’est Slick, sa spécialité : les casses de bijouteries. Elle se fait appeler Caprice, elle est stripteaseuse dans un cabaret à la mode. Slick et Caprice se connaissent bien et ont été amants autrefois. Slick pense que Caprice l’a trahi et il est venu se venger. Ironie du sort, Slick doit de l’argent à Rex, un kador de la mafia, suite à un casse loupé. Il se trouve que Rex st le patron de Caprice qu’il compte bien épouser… Le premier volet de ce polar noir rappelle les films américains des années 50. Tout y est ! Le scénario tient la route et est servi par le sublime dessin de Marini.

    Lire plus
  • avatar

  • Eric de LA BANDE DU 9

    Amour, Mafia et Corruption sont les ingrédients du polar proposé par Enrico Marini. Dans une ambiance noir et blanc, l’auteur embarque son lectorat dans une aventure au suspense digne des romances hollywoodiennes des années 50. Une très belle réussite.

    Lire plus
  • avatar

  • poseidon2 de 1001BD.com

    ... la Liste de Schindler qui fait ressortir les parties intenses du dessin et rehausse les grande planches de façon assez magique ! C'est vraiment très beau ! Vivement la fin du diptyque !!!

    Lire plus
  • avatar

  • Mikey Martin de Comixtrip

    En y ajoutant ce rouge flamboyant et accrocheur dans cet album en noir et blanc, Enrico Marini marque une nouvelle fois les esprits avec ce premier tome de Noir Burlesque. Maintenant que l’ambiance est bien installée, nul doute que la fin de ce diptyque apportera l’épaisseur scénaristique supplémentaire pour qu’il soit réussi de bout en bout.

    Lire plus
  • avatar

  • vedge de Sanctuary

    Un superbe roman graphique noir et envoutant qui s'admire autant qu'il se lit. Une plongée dans les années cinquante avec gangsters et femme fatale. Vivement la suite.

    Lire plus
  • avatar

  • Jean

    Une veine inattendue pour Marini que je connaissais surtout pour "Le Scorpion" : une BD noire comme un film noir à l'américaine, seules quelques touches colorées pour embellir la jolie jeune femme fatale (Marini dessine très bien les jolies jeunes femmes).

    ✔ Achat vérifié
    Lire plus
  • avatar

  • brunogosselin982

    Très belle BD

    ✔ Achat vérifié
    Lire plus
  • avatar

  • Joaquim

    J’adore
    Belle ambiance et histoire prenante

    ✔ Achat vérifié
    Lire plus
  • avatar

  • Elie

    Dévoré à la vitesse de l'éclair !
    Après la seconde guerre mondiale, certains restent sur le carreau de l'affectif. Mais cela ne les empêche pas de continuer à "jouer" au gendarme et au voleur sous le regard intrigant de la belle Caprice...
    Dans cet opus, Marini dompte de belle manière le blanc et le Noir

    ✔ Achat vérifié
    Lire plus
  • avatar

  • OdeYuS

    L’histoire racontée par Enrico Marini dans NOIR BURLESQUE pourrait paraître simple, voir simpliste. Un malfrat aux velléités d’indépendance et de solitude se frotte à la réalité... Peu de mots suffisent effectivement pour définir la trame scénaristique. Mais définir n’est pas résumer, parce que la bande dessinée est un art bien particulier dans lequel l’exercice est pleinement réussi lorsque le dessin nourrit une histoire... qui s’appuie sur le dessin. La puissance d’un scénario peut enflammer l’imagination au-delà du dessin. L’habilité d’une représentation picturale peut surpasser l’évocation que font naître les mots. Chacun trouve dans UN BD ce qui l’enthousiasme, happé par une histoire, émerveillé par une image. Et lorsque l’un s’allie avec l’autre, l’expérience de lecture est formidable.
    À ce titre cet album me paraît être une véritable réussite. Il faut y lire les images pour entendre l’histoire. Il faut sonder les détails pour percevoir les mots. L’atmosphère est superbement écrite et les paroles sont magnifiquement dessinées. C’est, pour moi, l’essence même de la bande dessinée : la narration par l’image.
    NOIR BURLESQUE m’a replongé dans un univers que je n’avais jusqu’alors appréhendé que par la littérature. Les personnages sont les illustrations parfaites de ceux d’un géant du polar noir américain. Si WHITE JAZZ ou LE GRAND NULLE PART vous évoquent quelque chose, alors vous aimerez incontestablement cet album. Et peut-être que, comme moi, vous vous surprendrez à rêver qu’Enrico MARINI adapte ou même simplement illustre de son trait si évocateur l’un des romans de James ELLROY...

    ✔ Achat vérifié
    Lire plus

Détail

  • Série : NOIR BURLESQUE
  • Tome N° 1
  • Date de parution : 05 Novembre 2021
  • Référence : 9782505083733
  • Reliure : Couverture rigide
  • Nombre de pages : 96
  • Poids : 756 g.
  • Dimensions : 29,8 x 22,8 cm
  • Langue : Français
  • Editeur : Dargaud
  • Auteurs : 

    Enrico Marini (Scénario, Dessin, Couleurs)

  • Genres, thèmes et selections :
  • BD Polar