Minus

Auteurs : 

Rica (Scénario, Dessin)

Date de parution : 25 Janvier 2012

Genre : Romans graphiques
Voir plus
3,7
6
4 avis

Vendu par BDfugue.com (neuf)

Expédiée sous 3 jours ! (hors w-e) [?]
Ajouter à mes envies
Vous l'avez ? Vendez le vôtre !

Liens associés

Le magazine Bamboo Mag est offert avec le code promo BAMBOOMAG
Tintinnabuler* - La gazette gratuite de BD fugue offerte gratuitement dans toutes les commandes !

4 avis

3,7

3,7
3,7
basé sur 6 notes
    • avatar

    • Benoît Cassel de planetebd.com

      Un jeune adulte laisse dériver ses pulsions : il s’enferme dans l’onanisme et pousse le mépris d’autrui à son paroxysme. Récit glauque et trash d’une autodestruction sociale magnifique, dans la lignée des œuvres de Mezzo, Pirus et Burns…

      Lire plus
    • avatar

    • Benjamin Roure de Bodoï

      L’auteur éblouit par sa maîtrise du trait et sa prise de risque dans la mise en scène. Et déçoit du coup par sa chute, abrupte et tellement à contre-courant du reste de l’album qu’elle laisse sans voix. Et en même temps, était-on vraiment prêt à avaler une fin sordide à une histoire qui l’était à 200% ?

      Lire plus
    • avatar

    • leflaneurbreton

      Un JH d’environ 25 ans partage une tranche de vie entre ses névroses et son boulot. Minus travaille dans une boite et son boulot lui plaît puisqu’il glande.Ses hobbies sont mater et se branler devant des films porno, boire et baiser. Il collectionne les poupées sex toy qu’il fait livrer chez son voisin.Petit à petit on voit le héros sombré dans une dépendance alcoolique et sexuelle qui le plonge dans on ne sait quel abime. L’histoire commence bien et le personnage me semble assez puant. Le fait que l’on rentre dans son esprit nous montre toute la mesquinerie dont il peut faire preuve vis-à-vis des femmes et de ses collègues de travail. C’est une sorte de looser qui se complet dans son échec. Un peu plus et on aurait du FANTE.La première moitié de l’album est intéressante puis la descente aux enfers de Minus nous plonge dans un désarroi. Alors que la BD montre une vie tranquille pourquoi tout cela s’accélère t il d’un coup ? Le rythme de la BD semble se modifier, cette impression est appuyée par un dessin empli d’onirisme. La BD pêche à mon avis par son scénario. Le pire arrive à la fin avec une sorte de happy end, même si l’anti héros lâche un dernier rictus à la dernière planche.Le dessin est sublime, du noir et blanc sans concession. Le psychédélisme est au rendez vous lors des cuites et orgies auxquelles se livrent Minus.De très belles planches et de véritables gueules sont présentées. J’aime ce dessin à la Crubs ou à la Burns. Au service du narratif, la BD explose dans sa première moitié par un savant découpage et une mise en page sobre et efficace. C’est du rock’n roll.Une BD qui sente le sexe, la bière et dont la bande son serait paint it black, ou can’t you hear me knocking des stones ou black betty de Ram Jam

      Lire plus
    • avatar

    • Antoine

      C'est très très beau (N&B type roman graphique américain), la couverture ne reflète pas l'intérieur, vous serez surpris. Au niveau histoire ça commence bien mais le scénario part un moment en live avec un côté Las Vegas Parano. Personnellement je ne suis pas entré dans ce délire qui m'a laissé froid même si je comprends la démarche. J'ai adoré le début moins la fin.

      Lire plus

Détail

  • Album : MINUS
  • Date de parution : 25 Janvier 2012
  • Référence : 9782723484794
  • Reliure : Couverture rigide
  • Nombre de pages : 64
  • Poids : 712 g.
  • Dimensions : 32,0 x 24,0 cm
  • Langue : Français
  • Editeur : Drugstore
  • Auteurs : 

    Rica (Scénario, Dessin)