caricature Bernard Pivot

Le questionnaire de Bernard Pivot


De 1991 à 2001, Bernard Pivot présente Bouillon de Culture sur France 2.

À chaque invité, il administre un questionnaire de 10 questions inspiré du questionnaire de Marcel Proust dont l’objet est de révéler la personnalité du répondant.

En savoir plus

 

Pour BDfugue.com, les auteurs de bandes dessinées répondent à ce questionnaire auquel nous avons ajouté une onzième question !

 

 

Nesmo Toute la bibliographie de Nesmo

 

Le mot que vous préférez ?

Rododenderond parce qu’il est rigolo.

 

Le mot que vous détestez ?

Rodhodendron parce qu’il me rappelle merveilleusement Mme Marin, ma prof de collège qui le mettait dans chaque dictée.

 

Votre drogue favorite ?

La tragi-comédie de la vie tout simplement. Cette rigolote course aux MacGuffin qu’on se refile comme la chaude-pisse.

 

Le son, le bruit que vous aimez ?

Les magnifiques premiers champs d’oiseaux au printemps quand on sent la nature se réveiller d’un long sommeil.

 

Le son, le bruit que vous détestez ?

Leurs horrifiques chants suivants, quand les jours deviennent longs et qu’à leur tour ils m’arrachent au mien.

 

Votre juron, gros mot ou blasphème favori ?

Putain, j’ai toujours été simplement vulgaire.

 

Homme ou femme pour illustrer un nouveau billet de banque ?

Eric Zemmour, dans une ambulance.

 

Le métier que vous n'auriez pas aimé faire ?

Tous

 

La plante, l'arbre ou l'animal dans lequel vous aimeriez être réincarné ?

Dans un Français de souche.

 

Si Dieu existe, qu'aimeriez-vous, après votre mort, l'entendre vous dire ?

Qu’il me dise tu vois, j’ai repris ton père très tôt, c’est parce qu’il avait une addiction sociale qu’est le tabagisme, toi je t’ai repris tard parce que tu ne l’avais pas et jamais tu n’as cherché à croire en moi, le plus grand des MacGuffin, celui des moins pressé de vivre.

 

Vos 5 BD préférées ?

J’ai une mémoire courte alors je dirais la dernière lue Le domaine des dieux où Goscinny a cette intuition réac géniale de rapport dynamique entre esclavagisme et syndicalisme. Alors qu’Astérix leur offre leur liberté avec la potion magique, ils s’en servent pour travailler plus, ils sont fous ces Sarkozix !!!