caricature Bernard Pivot

Le questionnaire de Bernard Pivot


De 1991 à 2001, Bernard Pivot présente Bouillon de Culture sur France 2.

À chaque invité, il administre un questionnaire de 10 questions inspiré du questionnaire de Marcel Proust dont l’objet est de révéler la personnalité du répondant.

En savoir plus

 

Pour BDfugue.com, les auteurs de bandes dessinées répondent à ce questionnaire auquel nous avons ajouté une onzième question !

 

 

Scotch Arleston Toute la bibliographie de Scotch Arleston

 

Le mot que vous préférez ?

Dictionnaire. Parce que dans dictionnaire, il y a tous les autres mots. Le dictionnaire, c’est le roman ultime, mais dans le désordre. Bien sûr, on y trouve aussi des mots que j’aime moins, mais je leur pardonne. Ils sont tous nécessaires, même ceux qu’on invente et qui rentreront peut-être un jour dans un dictionnaire.

 

Le mot que vous détestez ?

Mesquin. Les gens affligés de mesquinerie me révulsent, et ma détestation va jusqu’au sept lettres qui composent le mot. Sept, vous voyez ? Le chiffre maudit : il n’y a pas de hasard.

 

Votre drogue favorite ?

Une robe claire et lumineuse avec des reflets tuilés, un nez de fruits rouges et noirs, framboises et mûres légèrement confiturées, des fragrances d'épices et de violette, une touche de cuir, quelques petites notes animales, une entrée de bouche puissante, une touche poivrée qui vient compléter les nuances précédentes, une structure profonde et parfaitement équilibrée qui encadre une formidable puissance, une finale longue et fraîche avec un léger retour du fruit rouge sur les dernières secondes, tout n’est qu’harmonie, délicatesse et magie... Château Rayas.

 

Le son, le bruit que vous aimez ?

Le glissement de la soie d’un dessous léger sur une cuisse blanche et douce.

 

Le son, le bruit que vous détestez ?

Le raclement d’un gros slip kangourou sur une cuisse poilue.

 

Votre juron, gros mot ou blasphème favori ?

Saperlipopette ! Certes un peu moins usité qu’il ne devrait, c’est un mot d’une vulgarité réjouissante qui synthétise parfaitement la notion de putain-de-chierie-de-bordel-de-merde-ta-mère. Et puis au scrabble ça doit faire un paquet de points, non ? En fait je n’en sais rien, j’ai horreur du scrabble. Sans doute saperlipopette doit-il manquer de W et de K pour satisfaire les puristes du jeu. Mais je tiens à garder ce mot en vie, alors je le hurle dès que j’en ai l’occasion.

 

Homme ou femme pour illustrer un nouveau billet de banque ?

Mon voisin du dessous, à condition que je puisse voir sa tête lorsqu’il ira retirer des sous au distributeur.

 

Le métier que vous n'auriez pas aimé faire ?

Contrôleur de gestion. Vous savez, ces types en gris avec des cravates qui ont pour mission de détruire totalement le monde de l’édition à grands coups de graphiques Excel et de réduction des commandes de PQ à l’étage du studio graphique. Tous leurs arguments, mesquins bien sûr, sont imparables ; sauf que ça ne marche jamais. Leurs frères et leurs cousins bossent dans les grosses enseignes de librairie où ils s’amusent à commander 80 bouquins d’une série quand ils en ont vendu 100 du précédent. Leur boulot est d’assurer une rentabilité immédiate sans jamais penser au long terme ni aux graphistes du studio qui va avoir du caca sur les doigts. Ils ont eu Virgin et espèrent bientôt pouvoir accrocher la Fnac au tableau de chasse. Non, je n’aurais pas aimé être contrôleur de gestion, ni arracheur d’ailes de mouches.

 

La plante, l'arbre ou l'animal dans lequel vous aimeriez être réincarné ?

Être réincarné dans une plante serait une punition terrible ! Détestable karma : une vie de mauvaises actions, et paf, tu te retrouves en bout de lierre grimpant sur un mur et tous les chiens du quartier viennent te pisser dessus ! D’ailleurs, à chaque fois que je regarde une plante verte, je me dis qu’il y a un sale type dedans. Peut-être même un contrôleur de gestion. On ne se méfie jamais assez des plantes vertes. Être réincarné dans un animal ne me tente guère plus : difficile de tourner les pages d’un dictionnaire avec des papates, un pseudopode ou une trompe. Et puis ça pue, un animal, ça se nettoie le cul avec la langue ou ça fait crisser sa chitine en courant sur ses six pattes pour ne pas se faire écraser par une tong. Non, tout bien réfléchi, je préfère être réincarné dans un verre de Château Rayas : ça fera au moins plaisir à quelqu’un.

 

Si Dieu existe, qu'aimeriez-vous, après votre mort, l'entendre vous dire ?

« Nom de saperlipopette, c’est quoi ce bordel que t’as foutu là en bas p’tit con ? T’y retournes tout de suite et tu reviendras quand tu m’auras réparé tout ça ! »

 

Vos 5 BD préférées ?

Tout album qui est dans ma bibliothèque existe encore, puisque je l’ai. Partant ce de principe, voici donc une sélection de mes 6583 albums préférés. Alors bien sûr ce sont surtout des vieux trucs : j’ai lu beaucoup de bons albums ces dernières années, mais rien ne peut égaler l’enthousiasme du môme ou de l’ado. L’album « préféré » est intimement lié au moment où on l’a lu, voici donc mes meilleurs moments !